Même si le but premier de cette méthode n’est pas d’être plus sexy dans votre maillot cet été, il peut être utile pour des raisons de santé, de bien-être ou même de performance de faire diminuer (un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout) sa masse corporelle.

Des trucs simples sont déjà présents dans le livre, sous forme d’une petite recette simple à comprendre :

  1. devenir céto-adapté (ou a minima entraîner son corps à utiliser son gras pour fabriquer de l’énergie, et pour ça les « grandes marches » proposées dans le bouquin sont idéales) ;
  2. manger autant que vous voulez, mais en fin de journée seulement (un seul gros repas, ou dans une plage de 2h, 4h, 6h… par 24h) ;
  3. limiter le sucre, l’alcool et les féculents ;
  4. manger beaucoup de légumes pauvres en amidon et en sucre, mais riches en fibres (pour se caler mais aussi pour freiner l’assimilation du sucre et donc les pics de glycémie qui vont grossir) ;
  5. bouger un petit peu tout au long de la journée (toutes les heures idéalement si vous êtes beaucoup assis) ;
  6. gérer son stress (parce que le stress, c’est du cortisol, et que le cortisol ça bouffe le muscle pour produire de l’énergie, littéralement, et que par ailleurs ça favorise le fait de gonfler) ;
  7. etc.

Maintenant, la simplexité Quick and Dirty lui permet une chose encore plus géniale : s’adapter.

Une fois que vous aurez pratiqué ladite méthode pendant quelques semaines ou quelques mois, que vous aurez déjà perdu quelques kilos superflus comme par magie (les gens vont le diront) et que vous aurez déjà gagné en force, en endurance, et en joie de vivre, vous allez toucher un point où vos performances (force, endurance, etc.) continueront d’augmenter mais où votre poids restera stable. En réalité, votre composition corporelle, pendant cette seconde phase, va continuer à se modifier doucement et vous allez perdre petit à petit du gras et gagner petit à petit du muscle. Mais votre poids devrait changer très lentement.

Ce rythme lent peut très bien convenir à plein de gens, et dans ce cas, très bien. Ne changez rien.

Mais si, pour une raison ou une autre, vous souhaitez faire diminuer votre masse corporelle, il va falloir modifier votre alimentation et adopter pendant une période un régime hypocalorique. Autrement dit, si vous voulez perdre davantage de poids sans trop tarder, il va falloir manger moins ce que ce que vous dépensez. Oui. Je sais. C’est presque une évidence, et c’est presque décevant.

Presque.

La bonne nouvelle ici c’est que le travail de préparation que vous avez fait (voir ci-dessus) dans les semaines ou les mois précédents va rendre la chose moins difficile et plus rapide. Et vous perdrez plus vite plus de gras, et préserverez plus facilement plus de muscle.

Sisi.

Et pour optimiser encore plus, et réussir à tenir, la méthode est la suivante :

  • mangez uniquement en fin de journée, comme toujours, mais arrêtez totalement le sucre, l’alcool et limitez les féculents au minimum : idéalement moins de 100g de féculents par jour. Vous pouvez manger un peu de gras pour compenser (un peu à la sauce « cétogène ») mais n’abusez pas non plus : à la fin de la journée, quoi qu’on en dise, toutes les calories comptent.
  • passez la force ET l’endurance en mode maintien : jetez votre dé tous les jours comme d’habitude. Vous ferez la force les jours pairs, et l’endurance les jours impairs, mais faites les deux sans chercher la performance ou chercher l’intensité. Faites-le seulement en douceur, et dans l’optique de maintenir vos acquis. Votre priorité du moment est de préserver votre force et votre masse musculaire, pas de faire de nouveaux exploits. Vous ferez donc un peu plus de force que d’endurance, ce qui vous permettra de maintenir votre masse musculaire sans vous épuiser. Votre endurance et votre cardio, en perdant du poids, vont s’améliorer automatiquement alors je vous inquiétez pas pour ça. Profitez juste du fait de pouvoir forcer moins. Votre effort, là, c’est de manger moins et de vivre avec le petit creux au ventre qui va avec. Et c’est déjà un effort en soi. On ne va pas se mentir.
  • pesez vous tous les jours au même moment (idéalement juste après être passé aux toilettes) ;
  • notez votre poids tous les jours avec une petite info sur ce qui marche bien ou pas, vous pouvez même vous faire un petit graphique, c’est toujours encourageant de voir la courbe prendre le sens de la descente vite et bien ;
  • faites bien tous vos exercices de gainage et de maintenance (perdre du poids peut être une aventure pour notre structure et notre alignement, alors ne négligez surtout pas cette partie si vous perdez plus de 3-5 kilos) ;
  • fixez vous des objectifs intermédiaires et des récompenses. Exemple, à chaque kilo perdu un repas « cheat meal » ou encore « à chaque kilo parti un verre de rouge », ou « à chaque kilo éliminé mon repas préféré. L’idée est de continuer à vivre, hein, quand-même, et d’entretenir la motivation (ainsi que la flexibilité du corps à manger des trucs moins parfaits tout le temps).

Et c’est tout.

Si vous constatez que vous perdez trop vite trop de poids, augmentez un petit peu les féculents.

Une fois atteint votre objectif de poids, passez en objectif force pendant 2-3 semaines et reprenez une alimentation petit à petit équivalente à vos besoins. Allez y progressivement, et adoptez un mode de vie sain (et donc tenable et vivable dans la durée) pour la suite 😉

Categories:

Tags: